Hygiène Intime : les bons gestes au quotidien !

Zone particulièrement délicate et sensible, la partie intime nécessite une toilette et des soins spécifiques et adaptés au quotidien pour éviter tout petit désagrément. Faut-il se laver tout le temps ? Utiliser des lingettes ? Bannir les tampons ? Entre polémiques et mauvaises habitudes, on ne sait plus vraiment comment s'y prendre ! Voici les bons réflexes à adopter pour respecter son intimité !

1 - Bien choisir son produit lavant !

Bien choisir son produit lavant

Bon à savoir : il est recommandé de se laver les parties intimes une fois par jour voire 2 exceptionnellement, mais pas plus, même pendant les règles, au risque de fragiliser la flore vaginale qui joue le rôle de "protecteur naturel du vagin". Il s'agit d'effectuer une toilette externe uniquement, on bannit les douches vaginales, beaucoup trop agressives et inutiles car l’intérieur du vagin est auto-nettoyant.

Quel produit pour ma toilette ? Pour préserver l’équilibre de cette fameuse flore vaginale, on opte impérativement pour un nettoyant doux au pH neutre ! Rien de plus simple, il existe de nombreux produits spécialement formulés pour la toilette intime.

L'utilisation de lingettes doit rester exceptionnelle et on les choisit sans alcool !

Les bonnes habitudes :

  • • on privilégie les culottes au détriment des strings, et en coton de préférence ! On peut faire quelques dérogations ;-) !
  • • on lave ses sous-vêtements à 40°C minimum.
  • • on évite les pantalons trop serrés.
  • • on s'essuie d'avant en arrière et pas l'inverse.
  • • on se lave les mains avant tout contact vaginal.
  • • on se sèche bien après la douche et on évite de garder trop longtemps un maillot mouillé...

2 - Utiliser la bonne protection au bon moment !

Plus un poil

Important : l'utilisation de protections intimes doit être au maximum réservée aux périodes menstruelles, sauf dans certains cas exceptionnels (grossesse, pertes importantes...) bien entendu. On évite donc de porter des protèges-slips en permanence car trop irritants pour les parties génitales qui ont besoin d’être aérées.

Quelle protection pendant mes règles ?

En fonction de ses habitudes et préférences, on peut utiliser les traditionnelles serviettes hygiéniques ou les tampons, plus discrets mais qui font l'objet d'une certaine polémique... Si on choisit les tampons, on conserve tout de même les serviettes pendant la nuit pour laisser les "bonnes" sécrétions vaginales fonctionner sur cette période.

Pourquoi cette polémique ?

À force de vouloir rendre nos tampons et serviettes trop sophistiqués, les fabricants utilisent des produits chimiques et des traitements à base de chlore pour les faire ressembler le plus possible à du coton.

Pour éviter les réactions allergiques et les irritations, on privilégie donc les protections composées de fibres naturelles de coton ou biologiques. Autre alternative, la coupe menstruelle. En caoutchouc naturel ou silicone hypoallergénique, elle séduit de plus en plus. Economique, pratique, écologique et confortable, vous n'avez plus qu'à faire votre choix.

Les Bons Gestes :

  • • on change de protection au moins 3 fois par jour.
  • • on ne garde pas un tampon plus de 4 heures d'affilées.

3 - En cas de petits désagréments...

En cas de petits désagréments

Sécheresse intime, mycose, herpès, irritations, pertes vaginales, odeurs désagréables... autant de petits maux qui nous gâchent la vie !

De nombreux facteurs, outre les mauvaises habitudes d'hygiène et de protection intime, peuvent être à l'origine de ces désagréments : pilule contraceptive, déréglements hormonaux (grossesse ou ménopause), prise de certains médicaments... mais aussi le stress ou le tabac par exemple. Même si il n'est pas toujours facile d'identifier la cause, il est heureusement très souvent facile d'y remédier !

Des soins ciblés et spécifiques existent pour chacun de ces petits soucis.

Et si ces petits maux deviennent fréquents :

  • • on adapte son produit lavant : anti-irritations, hydratant...
  • • on pense aux probiotiques en prévention ou pendant les périodes "à risque" pour restaurer sa flore.
  • • on ose poser des questions à son gynécologue ! ;-)
Par Tiffany, pharmacienne
Besoin d'aide
Être rappelé Reporter un problème
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience et la rendre plus efficace. En savoir plus
x