FAQ advice ask authentic-product p r o d u i t s a u t h e n t i q u e s billing birthday book carrier cart cb chevron-bottom clock.svg chevron-left chevron-right chevron-top chrono clock close contest discount email expertise-sd facebook fax gift google-plus instagram key laboratory lazy-mini-cart-row lazy-mini-product-content lazy-product-image letter loader-enprive loader-sanareva loader-santediscount logo-en_gb-mobile logo-en_gb logo-enprive_sd_fr_fr-mobile logo-enprive_sd_fr_fr logo-es_es-mobile logo-es_es logo-fr-mobile logo-fr logo-it_it-mobile logo-it_it logo-pt_pt-mobile logo-pt_pt logo-ru_ru-mobile logo-ru_ru logo-sanareva logo-santediscount mark menu mini-price minus new-en_gb new-enprive_sd_fr_fr new-es_es new-fr new-it_it new-pt_pt new-ru_ru package packet payment phone pinterest plus post promotion-product-percent / promotion-ticket purchase-order referrer-10-euros referrer review sav savings search security selection-automne selection-changement-dheure selection-ete selection-fetes selection-hiver selection-idees-cadeaux selection-luxe selection-minceur selection-minis-prix selection-noel selection-printemps selection-rentree selection-saint-valentin send-mail share shipping_method sign-check sign-minus sign-plus star-half star ticket truck twitter user validation vkontakte wincup www

L’anti-moustique :
notre indispensable pour cet été !

Chaque année, dès l’arrivée des beaux jours, les moustiques refont leur apparition et ne nous laissent aucun répit. Que vous passiez vos vacances en France ou dans un pays lointain, il est important de vous protéger contre ces assaillants qui peuvent vous piquer à chaque instant.

En effet, si certains ne vous infligeront rien de plus qu’un bouton et de terribles démangeaisons, d’autres, beaucoup plus dangereux, sont porteurs de maladies graves. Majoritairement présents dans les pays tropicaux, ces derniers peuvent être vecteurs du chikungunya, de la dengue, du virus Zika, de la fièvre jaune, de la fièvre du Nil occidental ou encore du paludisme. Chaque année, ces maladies sont responsables de milliers de morts dans le monde.

Vous ne savez pas quel anti-moustique choisir pour vous protéger tout l'été en France comme à l'étranger ? Découvrez vite nos différentes solutions ainsi que les critères de choix d'une protection efficace. Vous allez enfin pouvoir profiter de belles soirées estivales sans être dérangé !

1- Les moyens simples de prévention

Limiter le développement des moustiques

Commençons par le commencement ! Avant d’aborder les solutions anti-moustiques, il est important de se pencher sur la prévention car agir en amont permet de réduire considérablement la prolifération des moustiques.
L’eau stagnante est indéniablement une cause majeure du développement des moustiques. Ils raffolent des points d’eaux pour pondre leurs oeufs et il suffit de quelques jours pour que ces derniers évoluent en larves puis en moustiques adultes.
Toutefois, il existe des réflexes simples à adopter au quotidien pour limiter le développement des moustiques :

Videz les petits récipients : coupelles de pots de fleurs, vases, …

Nettoyez vos gouttières régulièrement ou prévoyez une pente suffisante pour éviter que l’eau n’y stagne. Mettez à l’abri tout objet pouvant retenir l’eau de pluie : pneus, bâches, brouettes, ... Couvrez les collecteurs d’eau de pluie (puits, bidons de récupération d’eau, …) d’une moustiquaire adaptée. Vérifiez que de l’eau ne soit pas en train de croupir dans une tranchée de chantier ou ne s'accumule pas dans un point naturellement plus bas sur votre propriété.
En somme, pour supprimer les accumulations d’eau stagnante, un seul mot d’ordre : entretenir son jardin ! Pensez à tailler régulièrement les herbes hautes, élaguer les arbres, ramasser les fruits tombés et ranger les objets susceptibles d’accumuler l’eau de pluie.

Réduire le risque de piqûre au niveau individuel

Malgré vos efforts pour éliminer les accumulations d’eau stagnante, il se peut que les moustiques fassent tout de même leur apparition… Dans ce cas, pas de panique ! Il existe de nombreuses façons de diminuer le risque de piqûre.
Tout d’abord, lorsque vous vous retrouvez à l’extérieur, portez des vêtements amples à manches longues, des pantalons et des chaussures fermées. Et pensez à appliquer des répulsifs cutanés sur les zones dénudées du corps.
Limitez les activités extérieures au moment où les moustiques sont les plus actifs. Pour cela, évitez de sortir la nuit sans protection, particulièrement au lever et au coucher du soleil.
Et, pensez également à utiliser des produits anti moustique sous forme d'insecticides en bombes, d'insecticides à diffuser, de spirales anti-moustiques (aussi appelées “serpentins fumigènes”), d'insecticides à vaporiser sur les tissus et les vêtements, ou encore de raquettes électriques. De plus, sachez que le froid ralentit l’activité des moustiques donc n’hésitez pas à allumer la climatisation durant la nuit.
Enfin, il existe une solution mécanique, toute simple, dont l’efficacité n’est plus à prouver : la moustiquaire ! Pour empêcher les moustiques de vous atteindre, pensez à équiper les fenêtres, les lits, les berceaux et les poussettes. Sachez qu’il en existe imprégnées d’insecticide pour davantage d’efficacité.

2 - Les différentes solutions anti-moustiques

Les répulsifs cutanés

Le rôle des répulsifs cutanés est simple : faire fuir les moustiques sans les tuer. Ce sont des produits formulés à base de DEET, picaridine, IR3535 et/ou Citriodiol. La plupart d’entre eux offrent entre 4 et 8 heures de protection. Toutefois, cette durée peut varier en fonction de la nature et de la concentration des substances actives. La transpiration, la température extérieure et l’humidité ambiante peuvent également altérer l’efficacité des répulsifs. En ce qui concerne le format de ces solutions anti-moustiques, on trouve des formulations en spray, en crème, en gel, ou encore en Roll-on. Les sprays et les crèmes ont l’avantage de couvrir rapidement une zone étendue de peau. Au contraire, le format Roll-on permet d’appliquer le produit de façon très localisée. Il est idéal pour les poignets et les chevilles par exemple.

Les bracelets anti-moustiques

Le bracelet répulsif offre une protection contre les moustiques et permet ainsi d’éviter de se faire piquer. Ludique et pratique, il s’accroche au poignet ou à la cheville et se décline en divers coloris. Toutefois, l’efficacité de ces bracelets anti-moustiques est largement controversée : ils ne protègeraient que de façon limitée. Ainsi, les experts et les autorités de santé contre-indiquent l’utilisation de ce type de répulsif dans les zones à risques de maladie grave (zika, dengue, paludisme, …)

Les diffuseurs et serpentins

À la différence des répulsifs cutanés, les insecticides sont conçus pour tuer les moustiques. Ils en existent sous diverses formes : vaporisateurs, serpentins, diffuseurs électriques, diffuseurs à flacons liquides, … Focus sur les diffuseurs électriques et les serpentins fumigènes.

Diffuseurs électriques

Le diffuseur électrique est l’une des solutions anti-moustique les plus efficaces. Il diffuse des insecticides de type pyréthrinoïde qui tuent les moustiques de la pièce en quelques minutes seulement.
Utilisées en intérieur, ces solutions diffusent l’insecticide de manière continue pendant plusieurs heures. Les diffuseurs avec plaquette chauffée offrent une diffusion continue pour une efficacité qui dure entre 8 et 10 heures, et ceux avec recharge liquide agissent pendant environ un mois.
Pour optimiser leur efficacité, pensez à placer un diffuseur dans chacune des pièces de la maison. Toutefois, n’oubliez pas que l’usage des diffuseurs électriques ne doit être qu’une solution d’appoint.

Serpentins fumigènes

Aussi appelés “spirales à incandescence”, les serpentins fumigènes sont des dispositifs qui diffusent des insecticides de la famille des pyréthrinoïdes. Ces tortillons à brûler sont efficaces mais ne doivent être qu’une solution d’appoint. Ils ne doivent être utilisés qu’en extérieur et durant une courte durée. Pour optimiser l’efficacité et bénéficier d’une protection optimale, déposer le serpentin fumigène à proximité, par exemple au centre de votre table de jardin les soirs d’été.

Les moustiquaires

Utilisée partout dans le monde comme moyen de prévention, la moustiquaire est une solution efficace pour se protéger des moustiques. Vous devez toutefois vous assurer qu’elle n’ait pas de déchirure, qu’elle soit correctement bordée sous le matelas, ou qu’elle touche le sol afin de ne laisser passer aucun insecte. L’utilisation de moustiquaires reste la méthode la plus efficace pour les jeunes enfants.
Sachez que pour optimiser l’efficacité de la moustiquaire vous pouvez y pulvériser un répulsif, ou opter pour une moustiquaire préalablement imprégnée d’insecticide à base de perméthrine. Cette dernière offre une efficacité durable et renforcée contre les piqûres de moustiques nocturnes.

Les insecticides tissu

Même si le port de vêtements longs est une bonne façon de réduire le risque de piqûre, il faut savoir qu’une piqûre sur cinq se fait à travers les habits. C’est pourquoi, dans les zones particulièrement infestées de moustiques, il est recommandé d’utiliser des insecticides tissu en complément des répulsifs cutanés. Ces lotions sont composées de pyréthrinoïdes, des actifs qui agissent à la fois comme un répulsif et comme un insecticide. Elles sont idéales pour imprégner les vêtements et les moustiquaires car elles offrent une protection pouvant aller jusqu’à 2 mois.
Pour les vêtements, on recommandera d’utiliser un insecticide en spray. Ce format compact et pratique permet de vaporiser le produit directement sur les habits préalablement étendus.
Pour les moustiquaires, préférez utiliser une solution à diluer. Il vous suffit de mélanger le contenu du flacon dans le l’eau et d’y tremper les voilages.

Les autres solutions

D’autres solutions anti-moustiques se trouvent dans le commerce. Cependant, la plupart d’entre elles sont soumises à controverse et leur efficacité est fréquemment remise en question.
Les huiles essentielles, souvent formulées à base de citronnelle, contiennent des terpènes, des aldéhydes et des phénols qui contribuent à éloigner les moustiques. Elles offrent un rayon d’action important, mais leur durée d’efficacité est limitée : entre 20 minutes et 1h30. De plus, elles ne sont pas exempt d’effets secondaires tels que des irritations cutanées ou des allergies. Certains spécialistes bannissent même l’usage de ces essences, notamment dans les régions à fort risque d’infection. Préférez plutôt des répulsifs de synthèse dont les résultats sont bien plus convaincants.
Aussi, l’usage de la vitamine B1, de l’homéopathie, des appareils sonores à ultrasons, des raquettes électriques,des papiers collants sans insecticides et des bougies à la citronnelle est fortement déconseillé. Il s’agit de méthodes inefficaces qui sont à éviter dans les zones où les maladies vectorielles (paludisme, chikungunya, virus Zika, …) sévissent le plus.

3 - Les critères de choix d’un répulsif anti-moustique

Le choix du répulsif le plus efficace dépend de plusieurs critères. Nous vous proposons de découvrir lequel est le mieux adapté à votre situation. Vous pouvez également consulter les Recommandations Gouvernementales concernant l’utilisation des anti-moustiques pour davantage d'informations.

Choix de l’actif

Seules quatre molécules ont été officiellement reconnues efficaces en tant que répulsifs par le Ministère en charge de la Santé en 2009 : le DEET, la picardine, l’IR3535 et le Citriodiol. Vous devez donc vous assurer qu’au moins une de ces molécules est présente dans la composition de votre solution anti-moustique. Soyez toutefois vigilant car certains de ces ingrédients ne sont pas recommandés pour les enfants et les femmes enceintes. Par exemple, le DEET est contre-indiqué pour les enfants de moins de 12 ans, et l’IR3535 est à éviter chez l’enfant de moins de 30 mois.

Zone géographique

D’une zone géographique à une autre, les caractéristiques des moustiques et leur dangerosité varient du tout au tout. Les zones tropicales et intertropicales regroupent des conditions propices au développement des moustiques vecteurs de maladies graves (dengue, paludisme, chikungunya …). Si vous prévoyez de voyager dans l’une de ces zones, privilégiez un répulsif spécialement conçu pour les tropiques ou les zones infestées. Ces produits sont les plus concentrés du marché en substances actives, et offrent une protection beaucoup plus efficace que les répulsifs classiques. Au contraire, dans les zones tempérées, les moustiques sont moins virulents. Un anti-moustique à concentration médiane est donc suffisant.

Pour qui ?

Les femmes enceintes et les enfants étant des personnes dont la santé est plus fragile, il leur est recommandé d’utiliser des dispositifs anti-moustique adaptés.

Femmes enceintes

Il est fortement conseillé aux femmes enceintes ou allaitantes d’utiliser un répulsif si le risque de transmission de maladie vectorielle est élevé. Les deux actifs les plus sûrs pour les femmes enceintes sont le Citriodiol et l’IR3535 d’après les organismes officiels français.

Bébés

Les bébés sont des êtres vulnérables en raison de leur organisme en construction. C’est pourquoi une allergie ou une maladie transmise par un moustique peut avoir de lourdes conséquences sur leur santé.
Il est déconseillé de protéger les enfants de moins de 30 moins avec des anti-moustiques en spray ou en lotion car ils contiennent des procédés chimiques. Préférez plutôt des répulsifs spécialement conçus pour les bébés. Cependant, la moustiquaire imprégnée de répulsif reste la solution la plus adaptée et la plus efficace pour protéger vos enfants.

Conseils d’utilisation

Enfin, pour appliquer correctement votre anti-moustique et assurer une protection optimale, nous vous recommandons de suivre ces quelques conseils :

  • Privilégiez une application matin et soir car ce sont les moments où les moustiques sont les plus actifs.
  • Appliquez d’abord votre crème solaire, patientez 20 minutes, puis appliquez le répulsif.
  • Utilisez toujours l’anti-moustique sur une peau découverte (inutile d’en appliquer sous les vêtements).
  • Ne pulvérisez pas le répulsif directement sur le visage : prélevez du produit dans le creux de la main puis appliquez avec les doigts sur le visage.
  • Evitez les yeux, les lèvres, les lésions cutanées, et les mains des enfants.
  • Appliquez le répulsif maximum 3 fois par jour.
  • Renouvelez l’application après chaque baignade et chaque douche.
  • Bien se laver les mains après la manipulation du produit.

4 - Que faire contre les piqûres de moustiques ?

Vous venez de vous faire piquer ? Ne vous en faites pas, nous vous livrons quelques astuces pour surmonter sereinement ce désagrément.
Avant toute chose, n’oubliez pas qu'il est nécessaire de consulter un médecin si vous êtes fortement allergique aux piqûres d’insecte et/ou si la piqûre semble s’infecter (si elle devient rouge et douloureuse, ou si du pus s’en échappe).

Soulager

Pour soulager les démangeaisons, appliquez simplement une crème apaisante directement sur la piqûre de moustique. Il est aussi possible d’acheter des films protecteurs invisibles à positionner sur la piqûre pour éviter de se gratter.

Désinfecter

Certaines piqûres démangent énormément et nous avons tendance à beaucoup les gratter. Nous empêchons ainsi la cicatrisation d’opérer et la piqûre risque de s’infecter. Pour éviter cela, il est recommandé d'appliquer un antiseptique sur le bouton de moustique deux fois par jour, en particulier chez l’enfant. Vous pouvez compléter le traitement en appliquant localement une crème anesthésique.

Prendre des antihistaminiques

Les antihistaminiques permettent de bloquer les effets de l’histamine et soulagent efficacement les démangeaisons. Pratiques, ils se présentent sous forme de crème ou de comprimés à avaler. Il est tout de même conseillé de demander l’avis à votre pharmacien avant d’opter pour ce type de solution.

Prendre des dermocorticoïdes

Les dermocorticoïdes sont des anti-inflammatoires stéroïdiens. Il permettent de limiter la réaction inflammatoire qui peut survenir après une piqûre de moustique (démangeaison et gonflement d’un oedème). Très efficaces, ils font disparaître la piqûre en seulement trois jours, à raison d’une application matin et soir. Notez qu’une ordonnance est parfois nécessaire à la prise de ces médicaments.

Astuces maison

Bicarbonate de soude

En associant du bicarbonate de soude et de l’eau, vous créerez une solution efficace pour atténuer la sensation de picotement. Pour ce faire, mélangez simplement 3 cuillères à soupe de bicarbonate de soude et 100ml d’eau. Si le mélange est plutôt liquide, imbibez un linge et posez-le quelques minutes sur le bouton de moustique. Au contraire, si le mélange ressemble davantage à une pâte, vous pouvez l’appliquer directement sur la piqûre à l’aide du doigt.

Déodorant

Contre toute attente, votre déodorant spray ou bille peut être votre allié anti-démangeaisons ! Grâce à leur formule à base de substances qui visent à calmer les irritations de la peau, les déodorants peuvent rapidement apaiser une piqûre.

Gel d’aloe vera

Le gel d’Aloe Vera est reconnu pour ses vertus cicatrisante, adoucissante et hydratante. C’est donc une solution naturelle parfaitement adaptée pour calmer les boutons de moustiques.

Jouez avec la température !

Le chaud et le froid sont deux moyens efficaces d’apaiser un bouton de moustique. Appliquez une source de chaleur proche de la piqûre comme un linge imbibé d’eau chaude par exemple. Ceci diminuera rapidement la sensation de douleur. Au contraire, vous pouvez déposer un glaçon sur la piqûre et effectuer des mouvements circulaires pour soulager les démangeaisons.

Découvrez tous nos anti-moustiques
Aller sur Santédiscount
Par
En visitant Santédiscount, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer la qualité de votre visite, vous proposer des services et offres adaptés ainsi que des options de partage social. Pour en savoir plus et paramétrer votre choix, cliquez ici.
Besoin d'aide